Zesco poursuivi par Maamba Collieries

<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 192

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Sam 24 Oct 2020 10:01

Zesco poursuivi par Maamba Collieries

Zesco poursuivi par Maamba Collieries pour une dette de 300 millions de dollars us alors que le « prêt fantôme » de 500 millions de dollars us est révélé
Par Rédacteur en chef- Le 22 octobre 2020901 545 vues
Maamba Collieries

Centrale au charbon de Maamba Collieries avec une capacité de production de 300 mégawatts d’électricité
Le ministre de l’Énergie Mathew Nkhuwa a confirmé que Maamba Collieries a ouvert une procédure d’arbitrage devant la Haute Cour de Londres contre Zesco pour récupérer 300 millions de dollars dus pour la fourniture d’électricité.

Africa Confidential, dans sa dernière publication, a révélé qu’un jugement en faveur de Maamba Collieries pourrait éventuellement forcer la liquidation des actifs de Zesco pour faire face à la facture et augmenter encore le risque déjà élevé de défaut souverain.

M. Nkhuwa a déclaré lors d’un point de presse que le gouvernement était au courant du processus d’arbitrage entre Maamba Collieries et Zesco devant la Haute Cour de Londres, mais que son ministère n’avait reçu aucune convocation de la société ou du tribunal.

Et Africa Confidential rapporte que les détenteurs d’obligations zambiennes sont mystifiés par un prêt fantôme d’un demi-milliard de dollars américains que le PF a contracté entre décembre 2019 et janvier 2020.

Les créanciers sont en outre perplexes quant au fait que le PF refuse de révéler qui leur a prêté l’argent (qui n’a rien à voir avec la Chine ou l’un de ses projets) et le but pour lequel il a été utilisé, rapporte Africa Confidential dans sa dernière édition publiée le 20 octobre 2020.

Lors d’une réunion virtuelle avec les détenteurs d’obligations début septembre 2020, le gouvernement zambien a demandé un moratoire de six mois pour un paiement de coupons, mais aucun quorum n’a été atteint par les détenteurs d’obligations, ce qui a entraîné la décision repoussée au 13 novembre, un jour avant la fin du délai de grâce de 30 jours sur les paiements d’obligations.

Les finances publiques ne peuvent déjà pas respecter les paiements de coupons obligataires, ce qui rend peu probable que l’État puisse renflouer Zesco.

Un jugement en faveur de Mwamba pourrait éventuellement forcer la liquidation des actifs de Zesco à respecter le projet de loi et provoquer la chute d’autres dominos de la dette, augmentant encore le risque déjà élevé de défaut souverain.

Les dettes de Zesco sont garanties par l’État.

Les finances publiques ne peuvent déjà pas respecter les paiements de coupons obligataires, ce qui rend peu probable que l’État puisse renflouer Zesco.

La dette d’électricité aggrave le risque de défaut Les actifs du fournisseur d’électricité de l’État Zesco risquent d’être liquidés pour payer une dette de 300 millions de dollars américains à Maamba Collieries Limited pour l’électricité fournie par sa centrale au charbon, qui est intégrée à une mine de charbon.

Maamba a invoqué des clauses dans ses contrats pour forcer l’arbitrage sur la dette, qui aura lieu à Londres après les communications ont été faites au milieu de cette année.

Zesco devrait réagir dans les trois prochaines semaines.

Maamba estime que le tribunal le favorisera dans cette affaire, car il s’agit d’une simple dette découlant d’un défaut de paiement d’un service.

Les audiences auront lieu « bientôt », a indiqué une source, bien que Zesco veuille tirer le plus longtemps possible sur l’affaire.

En règle générale, les affaires d’arbitrage prennent beaucoup de temps, et un jugement est peu probable avant les élections d’août prochain.

Si les conditions ne s’améliorent pas radicalement pour la Zambie pendant que l’arbitrage se poursuit, les répercussions pour Zesco et le gouvernement pourraient être désastreuses.

Un défaut de paiement de Zesco pourrait déclencher des provisions par défaut pour d’autres prêts Zesco, ce qui signifie que les prêteurs pourraient accélérer les remboursements de prêts – que ni Zesco ni le gouvernement ne peuvent payer.

Si Zesco ne peut pas respecter la sentence du tribunal arbitral, Maamba pourrait saisir les actifs de Zesco pour obtenir son argent.

Cela pourrait inquiéter d’importants prêteurs chinois, dont la banque chinoise Exim Bank et la Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), qui ont prêté ensemble 1,7 milliard de dollars pour le projet Kafue Gorge Lower Hydro.

Le prêt est toutefois clôturé et assuré, et l’actif ne pourrait pas être touché si Zesco demeure une préoccupation permanente.

Bien que les dettes de l’euro-obligation et de Zesco soient séparées, les deux exigent le Trésor qu’il ne peut pas satisfaire.

La crise de Zesco survient après des années où le gouvernement a maintenu les prix de l’électricité à un bas niveau pour stimuler les perspectives électorales du Front patriotique.

Les prêteurs et les institutions financières internationales, comme la Banque africaine de développement, ont plaidé auprès de Zesco pour qu’elle réduise ses effectifs, ce que les critiques ont qualifié de « système de protection sociale » utilisé pour fournir des emplois improductifs.

Zesco a également, selon des sources pf, emploie des cadres PF afin de financer leur travail et celui du parti.

Cela fait d’eux effectivement « fantôme » des travailleurs gonfler la facture des salaires tout en ne contribuant rien à l’entreprise.

La BAD, en particulier, a demandé une réforme de la politique de l’emploi de Zesco.

Et la nouvelle de la procédure d’arbitrage est survenue alors que les détenteurs d’obligations zambiennes de 3 milliards de dollars se sont réunis le 20 octobre pour examiner son plaidoyer en faveur d’un arrêt de six mois des paiements de coupons.

Il n’y avait pas de quorum, donc la décision sera prise le 13 novembre, un jour avant la fin du délai de grâce de 30 jours sur les paiements d’obligations.

Beaucoup de personnes qui n’étaient pas favorables à l’accord se sont simplement abstenues, selon des sources.

Le sursis donne au gouvernement plus de temps pour améliorer son argument en faveur de l’immobilisme en offrant des preuves qu’il s’attaque à des préoccupations clés telles que la dette chinoise et la réduction des barrières avec le Fonds monétaire international.

Jusqu’à présent, les détenteurs d’obligations n’étaient pas convaincus par la présentation que Lusaka a faite pour soutenir la demande de retard.

Au lieu de gagner leur confiance et leur sympathie, il a confirmé leur conviction que Lusaka était coupable de mauvaise gestion financière flagrante, l’un d’eux a déclaré à Africa Confidential.

C’est cela, pas Covide-19, comme le prétend le gouvernement, qui est à blâmer pour la compression actuelle du crédit, la source a dit.

La Zambie a admis qu’elle ne pouvait maintenir les paiements sur ses euro-obligations ou sur l’essentiel de ses autres dettes extérieures, ce qui soulève la perspective d’un défaut de paiement de facto qui sera officiellement effectué le 14 novembre.

Le 14 octobre, la Zambie a manqué un paiement d’intérêts de 42,5 millions de dollars sur l’euro-obligation d’un milliard de dollars due en 2024, le Trésor ayant déclaré la veille qu’il serait en défaut sur tous les prêts commerciaux, y compris les euro-obligations, si les créanciers n’acceptaient pas sa demande antérieure de statu quo.

Deux autres coupons d’euro-obligations sont à échéance les 20 janvier et 20 mars, ce qui représente un total d’environ 120 millions de dollars , y compris le paiement manqué de 42,5 millions de dollars.

La Zambie dit qu’elle utiliserait ce report de six mois pour élaborer un plan avec ses conseillers, Lazard Freres, et le FMI pour rendre la dette soutenable.

Mais les détenteurs d’obligations doutent que cela puisse être fait, et les déclarations antérieures de Lusaka sur la coopération avec le FMI se sont révélées exagérées.

Les responsables zambiens ont produit une analyse de la viabilité de sa dette, mais sans l’aide du FMI.

Des sources du Trésor disent qu’elles gardent le silence parce que les perspectives sont si désastreuses.

Le ministre des Finances Bwalya Ng’andu avait déjà promis de réduire de 5 milliards de dollars le « pipeline » de 7 milliards de dollars de prêts convenus précédemment, mais nous comprenons que cette réduction pourrait s’élever à 1,3 milliard de dollars ou moins.

Les détenteurs d’obligations ont été informés de la situation de la dette de la Zambie le 22 septembre, lorsque Lusaka a plaidé en faveur du « statu quo » sur les paiements.

Les détenteurs d’obligations ont été choqués de constater que 575 millions de dollars de nouvelles dettes inexpliquées – non liées à la Chine ou aux projets de ses entreprises – ont été engagés en décembre 2019 et janvier de cette année.

Lusaka a refusé de nommer les nouveaux créanciers lorsqu’ils ont répondu aux questions des détenteurs d’obligations le 7 octobre et n’a fourni qu’une ventilation des montants à des conditions commerciales et qui, à des conditions non commerciales.

Elle a regroupé les prêts avec les décaissements de prêts chinois effectués au cours de la même période pour dissimuler – de sorte que les détenteurs d’obligations croient – l’identité des nouveaux créanciers.

Le gouvernement est devenu prudent sur les détails de sa dette.

Les rapports économiques annuels ne révèlent désormais que le total des contrats contractés chaque année par le prêteur sans faire référence à des projets individuels, ce qui était la norme avant 2018.

Les AER plus tôt que 2019 ont été retirés du site Web du ministère des Finances.

L’AER 2019 affiche 617 millions de dollars en « crédits fournisseurs » dans le tableau des prêts contractés.

Aucune référence de ce type n’apparaît dans l’un des AER précédents consultés par Africa Confidential et on ne sait pas qui sont les créanciers.

Une partie de cette somme pourrait provenir du constructeur chinois de barrages Sinohydro, qui a financé au moins 400 millions de dollars du projet Kafue Gorge Lower Hydro – une centrale électrique de 750 MW qui est en voie d’achèvement – alors que Zesco tentait toujours d’obtenir du financement, selon un avocat familier avec les chiffres.

La présentation aux détenteurs d’obligations a également admis que des arriérés d’une valeur de 1,29 milliard de dollars étaient dus par les parastataux, principalement Zesco, aux créanciers nationaux.

Cette somme énorme ne semble pas avoir été incluse dans la dette publique de la Zambie et devrait l’être, a déclaré Standard Bank dans une note de service le 13 octobre que Africa Confidential a vue.

Alors que d’autres pays comme l’Angola ont réussi à demander aux banques chinoises d’inclure des prêts commerciaux dans l’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI) du Groupe des 20, la Zambie n’a pas réussi à le faire, laissant s’accumuler les arriérés – en particulier à la banque chinoise Exim.

Le Trésor a déclaré dans sa déclaration du 13 octobre qu’il ne continuerait à payer de la dette libellée en devises étrangères que pour quelques « projets prioritaires », sans en préciser.

Jusqu’à il y a quelques jours, la Zambie avait au moins trois mois d’arriérés sur ses paiements de dette à la Banque mondiale, selon Africa Confidential, ce qui aurait pu entraîner un arrêt du financement des projets de la Banque mondiale.

Mais la Zambie a effacé la dette envers la Banque mondiale juste avant de manquer le paiement des euro-obligations.

Cela indique qu’une politique de priorisation des paiements en euros-obligations a été abandonnée en raison de l’ampleur des sommes dues.

Le blocage des projets sociaux de la Banque mondiale nuirait au Front patriotique au pouvoir lors des élections de l’année prochaine parce que ces projets ont un profil élevé et affectent un grand nombre de Zambiens, tandis que les défauts d’euro-obligations peuvent être transformés en défi du gouvernement à l’égard des banquiers avides qui ne veulent pas financer l’allégement de Covide.
<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 192

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Sam 24 Oct 2020 10:04

ZESCO nie catégoriquement pour électricité impayée !

La compagnie d’électricité publique ZESCO affirme qu’elle nie catégoriquement avoir dû plus de 300 millions de dollars à Maamba Coilleries pour électricité impayée.

Le directeur général par intérim de Zesco, Wester Musonda, a déclaré que s’il serait inapproprié de commenter des questions confidentielles concernant la procédure d’arbitrage contre Maaamba, compte tenu des informations de presse, Zesco confirme qu’il y a un différend concernant les tarifs excessifs imposés par Maaamba.

M. Musonda a déclaré que Zesco espérait résoudre le différend par des négociations constructives de bonne foi.

Il a déclaré que Zesco défendrait vigoureusement toute procédure engagée contre elle et nie catégoriquement qu’elle doit les montants mentionnés dans ledit rapport.

Mardi, Maamba a révélé que Zesco Limited lui doit 350 millions de dollars d’électricité.

Le chef de la direction de Maamba Collieries Limited, le chef de la direction, Le rear Shankar, affirme que Zesco n’a pas été en mesure de payer la dette, ce qui rend difficile pour l’entreprise de régler environ 100 millions de dollars américains qu’elle doit en termes de prêts.

M. Shankar a expliqué que Maamba Collieries verse 50 millions de dollars américains pour régler ses prêts tous les six mois, mais qu’elle n’a pas remboursé cette année en raison de l’omission de Zesco de payer ce qu’elle doit à la société.

Pendant ce temps, Le commodore Svduir, directeur des affaires corporatives de Maamba Collieries Limited, a déclaré aux journalistes à Maamba que malgré l’augmentation à plusieurs reprises des tarifs de l’électricité par Zesco, elle n’a pas amélioré sa mauvaise culture de paiement de l’entreprise.

Maamba Collieries Limited contribue à environ 15 à 20 pour cent de la demande énergétique de la Zambie.

Retourner vers About Maamba -Nava Bharat

cron
Powered by phpBB - Designed by Vjacheslav Trushkin for Free Forums/DivisionCore - Traduction par: phpBB-fr.com