Le GRZ n’a pas récupéré environ 1 milliard de kwachas

<<

w@z@

Avatar de l’utilisateur

Membre d'honneur

Messages: 1592

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Ven 21 Oct 2022 10:57

Le GRZ n’a pas récupéré environ 1 milliard de kwachas

Le dernier rapport de l’auditeur général sur les comptes de la république a révélé que le gouvernement n’a pas récupéré environ 1 milliard de kwachas qui ont été prêtés à la mine de cuivre de Konkola pendant le mandat de liquidateur provisoire de Milingo Lungu, au 31 mai 2022, bien qu’il soit dû être remboursé le 5 novembre 2021. Et le rapport a révélé que le ministère des Finances et de la Planification nationale n’a fourni aucun rapport de suivi et d’évaluation sur l’utilisation du prêt avancé à KCM, de sorte qu’il n’a pas été possible de déterminer si les fonds ont été utilisés aux fins prévues. Le rapport a révélé que le 6 mai 2021, le gouvernement, par l’intermédiaire du ministère des Finances, en tant que prêteur, et KCM, en tant qu’emprunteur, a conclu un......
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible
<<

w@z@

Avatar de l’utilisateur

Membre d'honneur

Messages: 1592

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Mer 9 Nov 2022 11:02

Re: Le GRZ n’a pas récupéré environ 1 milliard de kwachas

Milingo a retenu des documents montrant comment 45 millions de dollars prêtés à KCM ont été utilisés, selon PAC


Le Comité des comptes publics a appris que Konkola Copper Mines, par l’intermédiaire de son ancien liquidateur Milingo Lungu, a refusé de fournir des documents financiers au ministère des Finances lorsque le gouvernement a tenté de surveiller l’utilisation des 45 millions de dollars prêtés à la société minière.

Et le Comité a appris que le ministère des Finances n’est au courant d’aucune évaluation des risques entreprise avant la signature de l’accord de prêt afin de déterminer si KCM a été en mesure de rembourser le prêt au gouvernement.

Le Comité a également appris que la liquidation de KCM était motivée par des considérations politiques, de sorte que certaines décisions auraient pu émaner de ce contexte.

Le dernier rapport du vérificateur général sur les comptes de la république a révélé que le gouvernement n’avait pas récupéré environ 1 milliard de kwachas qui avaient été prêtés à KCM pendant le mandat de liquidateur provisoire de Milingo Lungu, au 31 mai 2022, alors qu’il devait être remboursé le 5 novembre 2021.

Comparaissant devant PAC, mardi, le secrétaire permanent du ministère des Finances et de la Planification nationale, du Budget et des Affaires économiques, Mukuli Chikuba, a déclaré qu’il y avait une situation de « va-et-vient » entre le gouvernement et Milingo.

« L’établissement était en souffrance six mois après sa signature en mai. Nous effectuons des activités de surveillance et d’évaluation dans tout le pays et nous nous basons sur le risque que nous avons constaté. Sur KCM, il a été entrepris en 2022. Nous avons écrit au liquidateur le 17 janvier avant qu’une tentative physique ne soit faite en mars. Habituellement, nous recevons des documents, il nous montre ce qu’il a fait avec le prêt. Après avoir fait l’analyse, nous entrons physiquement. Cette lettre n’a pas reçu de réponse. Je suppose que c’est le moment où il y a eu des problèmes entre lui et les forces de l’ordre », a-t-il déclaré.

« C’est à ce moment-là qu’il y a eu un va-et-vient, donc la coopération du liquidateur n’était pas ce à quoi on pouvait s’attendre. Les raisons pour lesquelles le liquidateur a refusé de se prévaloir des documents étaient dues au fait qu’il y avait un va-et-vient entre le gouvernement et lui. Je dois dire que le nouveau liquidateur travaille bien avec le Ministère et que les processus ont commencé à obtenir de l’information. Les rapports du liquidateur précédent n’étaient pas faits à la ZCCM-IH comme il était censé l’être, pas plus qu’ils n’étaient présentés au gouvernement, mais étaient présentés aux tribunaux. Ainsi, la circulation de l’information devient parfois un peu difficile à cause de la façon dont les choses ont été faites.

À ce stade, le président du PAC, Warren Mwambazi, et le député de Nalolo PNUP, Imanga Wamunyima, ont trouvé étrange qu’un liquidateur nommé par le gouvernement ait refusé de fournir des documents importants pour l’évaluation.

Les membres se demandent en outre si le gouvernement a effectué une évaluation des risques avant de donner 45 millions de dollars à KCM lors de sa liquidation.

Et Nicholas Mukumbi, député UPND de Solwezi West, a demandé s’il était courant au ministère des Finances de voir des politiciens engager des fonds publics.

D’autre part, Anthony Mumba, député du Kantanshi PF, a déclaré que le calendrier de l’accord de prêt était discutable car il avait été conclu avant les élections.

« Cette transaction suscite beaucoup de questions. Tout d’abord, le moment de l’emprunt était avant les élections. Deuxièmement, après les élections, nous avons entendu dire que le liquidateur avait transféré 10 millions de dollars dans son compte personnel, déplacé 10 millions de dollars quelque part, et il y avait environ 30 millions de dollars qui avaient été transférés vers septembre. La Banque de Zambie aurait facilement pu bloquer l’argent des contribuables », a déclaré Mumba.

Et en réponse, Chikuba a déclaré qu’il n’était au courant d’aucune évaluation des risques entreprise avant la signature de l’accord de prêt.

« Je ne suis au courant d’aucune évaluation des risques qui a été prise sur les risques de ce prêt. Bien sûr, nous devrions accepter qu’il y avait de la politique derrière KCM. Donc, certaines de ces décisions que nous voyons émanent de ce contexte. Je pense que nous savons tous que derrière cela, il y avait ces questions politiques derrière KCM. Le ministre a signé en raison de l’abrogation de la Loi sur l’autorisation des prêts et garanties. C’est lui qui était autorisé par la loi. Donc, pour le ministère des Finances, c’est le ministre parce qu’il est reconnu comme une entreprise unique », a-t-il déclaré.

Chikuba a déclaré que le gouvernement avait conclu un accord de prêt parce que KCM avait promis sa SmelterCo en tant qu’actif de sécurité évalué à 500 millions de dollars, qui devait être vendu.

« Pour la SmelterCo, nous avons réussi à obtenir de la documentation et nous en avons déterminé la propriété. Elle est détenue par KCM avec 4999 actions et une action par Milingo Lungu. Nous pouvons donc nous assurer que la majorité appartient à KCM. La valeur de vente de la fonderie a été indiquée comme étant la valeur mise sur le marché par le liquidateur. La fonderie était déjà sur le marché pour le même montant de 500 millions de dollars. C’est sur cette base que le liquidateur a répondu à la demande du ministère des Finances. Nous n’avons pas de documents de la valeur car ils étaient entre les mains du liquidateur », a-t-il déclaré.

Chikuba a ajouté que puisque la plupart des comptes de KCM étaient gelés, une fois que la société aurait trouvé un nouvel actionnaire, le gouvernement enregistrerait sa réclamation de 45 millions de dollars sur la SmelterCo.

« En termes de recouvrement, puisque la plupart des comptes sont gelés, je pense que pour l’instant, il faut laisser la loi faire l’objet d’une procédure régulière. Ce que nous contrôlons, c’est que KCM trouve un nouvel actionnaire et que nous enregistrons notre réclamation de 45 millions de dollars sur cet actif particulier chez KCM. Nous demanderons au procureur général de veiller à ce que la garantie que le gouvernement a reçue au moment de la vente prévue de SmelterCo soit maintenue et sécurisée maintenant qu’il y a un défaut de paiement. Nous allons donc enregistrer cet intérêt. La nouvelle loi sur la dette publique a maintenant prévu une exigence plus rigoureuse avant qu’une rétrocession ne soit entreprise. Il a décrit en vertu duquel un prêt peut être effectué en termes de viabilité financière d’une entité », a-t-il déclaré.

Le député Likando Mufalali a demandé si l’accord de prêt avait été approuvé par le procureur général, ce à quoi Chikuba a répondu par l’affirmative.

En conclusion, le sous-vérificateur général des vérifications, Francis Mbewe, a déclaré que le Bureau du vérificateur général mobiliserait les parties prenantes concernées pour s’assurer que l’affaire soit réglée.

« Cet audit est toujours actif. La prochaine étape que le bureau prendra est de faire participer diverses parties prenantes, y compris le ministère des Finances, à la possibilité de disposer des informations dont nous avons besoin pour effectuer un audit. Nous savons donc qu’il y a un nouveau liquidateur qui espère que l’information commencera à circuler. Selon la disponibilité de l’information, le bureau sera en mesure d’y donner suite afin que cette question soit réglée de façon concluante. Ce n’est pas une question que nous ne laisserons pas comme ça », a déclaré Mbewe.
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible
<<

w@z@

Avatar de l’utilisateur

Membre d'honneur

Messages: 1592

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Jeu 10 Nov 2022 15:32

Re: Le GRZ n’a pas récupéré environ 1 milliard de kwachas

Musokotwane dénonce la décision de prêter KCM K1 Mrd

Le ministre des Finances et de la Planification nationale, le Dr Situmbeko Musokotwane, a déclaré qu’il était impossible pour le gouvernement de la nouvelle aube d’entreprendre certaines actions telles que le prêt de 1 milliard de kwachas à KCM sous Milingo Lungu.

Mardi, le Comité des comptes publics a appris que Konkola Copper Mines, par l’intermédiaire de son ancien liquidateur Milingo Lungu, avait refusé de fournir des documents financiers au ministère des Finances lorsque le gouvernement avait tenté de surveiller l’utilisation des 45 millions de dollars prêtés à la société minière.

Le Comité a également appris que le ministère des Finances n’était au courant d’aucune évaluation des risques entreprise avant la signature de l’accord de prêt afin de déterminer si KCM était en mesure de rembourser le prêt au gouvernement.

Commentant cela dans une interview, le Dr Musokotwane a déclaré qu’il était impossible pour le gouvernement de la nouvelle aube d’entreprendre un tel accord.

« Il n’est pas possible que de telles actions puissent se produire sous l’aube nouvelle. Il n’est donc pas possible que cette administration [puisse le faire], ce sur quoi nous nous concentrons est de résoudre ces problèmes du secteur minier parce que l’action ultime que le peuple zambien attend avec impatience, ce sont ces deux géants miniers, des entreprises qui reviennent à la vie. C’est donc ce qui nous préoccupe directement de rétablir les opérations normales de ces entreprises. L’affaire est devant les tribunaux, comme vous le savez, parce que, d’après les dossiers que les différentes [ailes] d’enquête ont examinés, elles avaient diverses préoccupations et ce sont les préoccupations qui ont fini par faire l’objet d’un litige avec M. Milingo Lungu. Il y avait donc de sérieuses inquiétudes, c’est pourquoi les affaires ont fini par faire l’objet d’enquêtes et d’éventuelles poursuites judiciaires », a-t-il déclaré.

Et le Dr Musokotwane a déclaré que la réduction continue du coût de la vie telle que mesurée par le Centre jésuite de réflexion théologique (JCTR) Basic Needs and Nutrition Basket (BNNB) était le résultat de la stabilité du taux de change.

« Je pense que cela a suivi la stabilité de la monnaie que nous avons observée depuis un certain temps. Cela signifie donc que certains des articles de consommation qui ont été importés avec le plus fort Kwacha, disons contre le rand sud-africain, le coût de ces articles a baissé par rapport à ce qu’il était il y a quelque temps. Je soupçonne que d’autres suivront à mesure que les anciens stocks que certaines personnes avaient s’épuisent et que de nouveaux stocks sont importés à moindre coût. C’est donc une chose. Bien sûr, je dois également ajouter une chose: il y a aussi des articles non importés, peut-être pas des articles de consommation, mais seulement des produits de base, plus particulièrement du ciment, dont les coûts ont baissé, comme nous le savons tous. C’est donc clairement la principale explication, la stabilité du taux de change et la baisse de l’inflation », a déclaré le Dr Musokotwane.
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible

Retourner vers About Konkola KCM - Vedanta

cron
Powered by phpBB - Designed by Vjacheslav Trushkin for Free Forums/DivisionCore - Traduction par: phpBB-fr.com