La production de KCM géré par le gouvernement s’effondre

<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 677

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Lun 28 Juin 2021 17:47

La production de KCM géré par le gouvernement s’effondre

La production de KCM géré par le gouvernement s’effondre malgré les prix élevés du cuivre. Est-il temps de repenser ?

Les prix mondiaux du cuivre ont atteint des sommets records au cours des derniers mois; à la fin de mai, le métal se négociait à 10 460 $ (236 211 K) la tonne. Pour une économie minière basée sur le cuivre comme la Zambie, cela devrait générer des recettes fiscales accrues et des avantages sociaux ultérieurs, car les entreprises maximisent leur production pour tirer parti de ces prix élevés. C’est ce qui se passe dans l’ensemble du secteur privé, mais ce n’est malheureusement pas le cas dans les mines gérées par le gouvernement.

La production de Konkola Copper Mines (KCM) a chuté massivement depuis que le gouvernement a effectivement pris le contrôle de la mine de Vedanta Resources en mai 2019, la production intégrée (c’est-à-dire le cuivre produit à l’aide de minerai extrait de KCM) chutant de près de 70%. Alors qu’il était autrefois en moyenne de 8 000 tonnes par mois, ce chiffre a maintenant chuté à environ 2 000 tonnes par mois. Le développement minier a considérablement chuté, ce qui va mettre en péril des milliers d’emplois et avec la fermeture potentielle des activités minières.

En réponse, le gouvernement a tenté un certain nombre de mesures désespérées visant à améliorer les taux de production et à renforcer les marges bénéficiaires. Elle a réduit le droit d’importation de 5 pour cent sur les concentrés étrangers afin de permettre à la fonderie de KCM de fonctionner et elle a même demandé à ZESCO de fournir gratuitement de l’électricité à la mine.

Cependant, l’entreprise est toujours confrontée à une pénurie de liquidités, en grande partie en raison d’une gestion inefficace et inepte du gouvernement. Les chiffres du mois dernier montrent toujours une production intégrée en difficulté à peine au-dessus de 2 000 tonnes.

Pendant ce temps, cela coûte de l’argent aux travailleurs zambiens et aux contribuables. À l’heure actuelle, KCM ne verse pas de cotisations paye sur les gains de ses employés ou ne verse pas de cotisations d’indemnisation des accidentés du travail. Elle ne paie pas non plus d’impôts, laissant les caisses nationales de leur poche pour payer les services publics. Les moratoires sur les taxes à l’importation et les tarifs d’électricité rongent également la capacité de l’État à maintenir des services vitaux tels que les routes, les hôpitaux et les écoles.

En outre, les Zambiens passent à côté de la manne qu’ils auraient dû attendre des prix élevés du cuivre, après une période difficile en 2020 où le prix des matières premières s’est effondré. Étant donné que la production de cuivre vaut 10% du PIB du pays, c’est de l’argent dont les Zambiens ne peuvent pas se permettre de se passer.

Cette croissance de nez fait suite à la décision du gouvernement de céder le contrôle de KCM des actionnaires majoritaires Vedanta à un liquidateur d’entreprise en mai 2019. Les experts estiment que le liquidateur provisoire nommé par le gouvernement a l’intention de démanteler la mine afin de vendre ses éléments constitutifs à d’autres investisseurs, probablement des sociétés soutenues par l’État chinois.

Vedanta était auparavant le plus grand employeur public de Zambie et responsable du 1/5e de la production totale de cuivre du pays. L’éviction par le gouvernement d’un investisseur aussi important a fait craindre un retour potentiel à la politique de nationalisation des années 1970 et 80, lorsque la production de cuivre a chuté de plus de 65 %. Il est important de rappeler qu’à l’époque du contrôle gouvernemental sur KCM, les coûts des investissements et des pertes mal gérés étaient supportés par le contribuable zambien

De son côté, Vedanta a promis un investissement supplémentaire de 1,5 milliard de dollars (33,8 milliards de K) si le gouvernement leur rend le contrôle de la mine. La société a déjà joué un rôle déterminant dans le retour en arrière sur la nationalisation, en versant 3 milliards de dollars (67,7 milliards de K) d’investissements dans KCM lorsqu’elle a acquis le site d’Anglo-American en 2004. Cela a contribué à son tour à ramener la production zambienne de cuivre à son pic d’avant la nationalisation de 720 000 tonnes en 2014.

Bien que les raisons complètes de la dispute entre les anciens propriétaires de KCM, Vedanta, et le gouvernement restent floues, les conséquences de cela ont conduit à une situation perdant-perdant à un moment où la dette nationale est à un niveau record. La priorité absolue du peuple zambien est l’emploi et l’investissement social, il ne sort actuellement ni l’un ni l’autre de cette triste situation. Le moment est peut-être venu de repenser la stratégie du gouvernement à l’égard de KCM.

Nous aimerions connaître vos commentaires sur le lecteur immersif. Le contenu a-t-il été correctement affiché sur cette page web ?
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible
<<

mbury

Messages: 1670

Inscription: Sam 19 Sep 2009 09:49

Localisation: Nord de l'Alsace, dans le Parc Régional des Vosges du nord

Message Lun 28 Juin 2021 18:22

Re: La production de KCM géré par le gouvernement s’effondre

w@z@ a écrit:La production de KCM géré par le gouvernement s’effondre malgré les prix élevés du cuivre. Est-il temps de repenser ?

Les prix mondiaux du cu ?

J'attends, avec une certaine appréhension, les chiffres de Mopani...

Retourner vers About Konkola KCM - Vedanta

Powered by phpBB - Designed by Vjacheslav Trushkin for Free Forums/DivisionCore - Traduction par: phpBB-fr.com