Le tribunal empêche le liquidateur de fractionner KCM

<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 677

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Mer 20 Jan 2021 20:30

Le tribunal empêche le liquidateur de fractionner KCM

Le tribunal empêche le liquidateur de fractionner KCM

Winnie Mwenda, juge à la Haute Cour de LUSAKA, a accordé à trois sociétés de Vedanta Resources une ordonnance d’injonction ex parte interdisant au liquidateur provisoire de Konkola Copper Mines (KCM), Milingo Lungu, d’entreprendre toute réorganisation de la société minière ou de transférer, de se départir ou de vendre ses actifs, dans l’attente de la décision de l’affaire dont elle est devant elle.

Le juge Mwenda a en outre empêché KCM (en liquidation provisoire) ou ses mandataires et cadres supérieurs d’entreprendre ou de participer à toute réorganisation de KCM, dans l’attente de la décision de la procédure.

C’est ce qui se passe selon une ordonnance ex-parte signée par le juge Mwenda le 18 janvier dernier.

Elle a également ordonné que l’audience interse parte de cette demande soit entendue devant elle en chambre le 22 janvier de cette année.

Dans cette affaire, trois sociétés de Vedanta Resources ont traîné Milingo Lungu devant la Haute Cour de Lusaka au sujet de plans de restructuration et de réorganisation de KCM en deux filiales distinctes, à savoir KCM SmelterCo Limited et Konkola Mineral Resources Limited.

Vedanta Resources Holding Limited, Vedanta Resources (Jersey II) Limited et Vedanta Resources Limited ont cité Milingo et KCM comme défendeurs qui demandent une ordonnance déclaratoire selon que Milingo n’a pas le pouvoir ou ne devrait pas exercer le pouvoir d’effectuer la réorganisation des activités, des actifs et des affaires de KCM de la manière annoncée le 28 décembre 2020, ou du tout.

Ils veulent également qu’une ordonnance ordonne à Milingo, que ce soit par lui-même, par des serviteurs ou des agents, d’inverser immédiatement tout processus de réorganisation qui a été entrepris à l’égard de KCM.

Les trois sociétés voulaient en outre une ordonnance d’injonction interdisant à Milingo, que ce soit par lui-même, des serviteurs ou des agents d’entreprendre une réorganisation de KCM ou de transférer, de se débarrasser, de vendre ou de dissiper les actifs de KCM de quelque manière que ce soit et d’ordonner à Milingo de préserver tous les actifs de la société minière jusqu’à la détermination de la procédure.

Les demandeurs voulaient également une ordonnance d’injonction interdisant à KCM et à sa direction ou à ses mandataires d’entreprendre ou de participer à toute réorganisation au détriment de Vedanta jusqu’à la détermination de la procédure.

Selon une déclaration déposée dans le registre commercial de la Haute Cour de Lusaka, le 14 janvier de cette année, Vedanta Resources Holdings Limited a déclaré qu’elle était la société holding de KCM et détenait 79,4 pour cent des actions de la dite société, ce qui en fait l’actionnaire majoritaire de KCM, tandis que ZCCM-IH était actionnaire minoritaire de KCM détenant 20,6 pour cent des actions.

Vedanta Resources Limited a déclaré que, par l’intermédiaire de sa filiale, Vedanta Resources (Jersey II) Limited, elle a accordé d’importants prêts à KCM, qui comprend 416 500 000 $ US supplémentaires au cours de la période de 12 mois terminée le 31 mars 2019, afin d’amener le total des prêts dus de KCM aux demandeurs pour un montant de 1 038 300 000 $ US au 31 mars 2019.

Les demandeurs ont déclaré que les dits prêts n’ont pas été remboursés par KCM et demeurent en souffrance à ce jour.
Les trois sociétés ont déclaré que, le 28 décembre 2020, Milingo avait émis ce qu’on appelait un mémoire de gestion aux employés de KCM dans lequel un projet de réorganisation de KCM avait été annoncé et décrit.

Ils ont déclaré qu’en vertu de la réorganisation proposée, Milingo propose de restructurer et de réorganiser KCM en transférant l’ensemble de ses activités et actifs à deux entités distinctes.

« La réorganisation proposée de KCM impliquera le transfert des unités d’affaires de processus à une société distincte appelée KCM SmelterCo Limited (Smelterco) et les unités d’affaires minières seront transférées à une société distincte appelée Konkola Mineral Resources Limited. Les licences minières à grande échelle et le permis de traitement des minéraux seront transférés dans le cadre de la réorganisation », peut-on lire dans la demande.

Le trio a déclaré que la réorganisation aurait pour effet de vider complètement KCM et de transférer tous ses actifs à Smelterco et Konkola Mineral Resources Limited (KMRL).
Ils ont déclaré que la réorganisation visait à faciliter la vente de l'entreprise et des actifs de KCM à un tiers d'une manière qui ne pouvait être réalisée par Milingo dans le cadre de ses pouvoirs et sans l'examen ou la surveillance de la Cour.

Les trois sociétés ont ajouté que la loi interdisait à Milingo de transférer ou de céder des actifs de KCM par réorganisation ou autrement sans l'autorisation de la Cour.

Les plaignants ont déploré de continuer à subir des pertes et des dommages résultant des actions proposées par Milingo et KCM.
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible
<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 677

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Lun 25 Jan 2021 10:38

Milingo demande au tribunal de libérer l'injonction qui l'em

Milingo demande au tribunal de libérer l'injonction qui l'empêche de diviser KCM.


Le liquidateur provisoire de KONKOLA Copper Mines (KCM), Milingo Lungu, a demandé à la Haute Cour de Lusaka de s’acquitter de l’ordonnance d’injonction ex-parte accordée à trois sociétés de Vedanta Resources, l’empêchant d’entreprendre toute réorganisation de KCM ou de transférer, se débarrasser ou vendre ses actifs.

Et Milingo a fait valoir que KCM (en liquidation provisoire) est en cours de réorganisation afin de rationaliser ses opérations et d’accroître l’efficacité.

Il ajoute que la réorganisation et la restructuration de la société minière sont dans le cadre de son pouvoir obligatoire de liquidateur provisoire et qu’aucune ordonnance judiciaire n’est requise pour qu’il s’acquitter de fonctions accessoires aux pouvoirs qui lui sont conférés par le tribunal.

Dans cette affaire, trois sociétés de Vedanta Resources ont poursuivi Milingo devant le registre commercial de la Haute Cour de Lusaka, sur des plans de restructuration et de réorganisation de KCM en deux filiales distinctes; kcm SmelterCo Limited et Konkola Mineral Resources Limited.

Les trois sociétés ont également demandé l’autorisation d’intenter une action contre KCM (en liquidation provisoire).

Vedanta Resources Holding Limited, Vedanta Resources (Jersey II) Limited et Vedanta Resources Limited ont cité Milingo et KCM comme défendeurs, demandant une ordonnance déclaratoire selon que Milingo n’a pas le pouvoir ou ne devrait pas exercer le pouvoir d’effectuer la réorganisation des activités, des actifs et des affaires de KCM de la manière annoncée le 28 décembre 2020, ou du tout.

Ils veulent également qu’une ordonnance ordonne à Milingo, que ce soit par lui-même, par des serviteurs ou des agents, d’inverser immédiatement tout processus de réorganisation qui a été entrepris à l’égard de KCM.

Winnie Mwenda, juge à la Haute Cour de Lusaka, a récemment accordé aux trois sociétés de Vedanta Resources une ordonnance d’injonction ex-parte, empêchant Milingo d’entreprendre toute réorganisation de la société minière ou de transférer, de se débarrasser, de vendre ou de dissiper les actifs de KCM de quelque manière que ce soit et joinant Milingo de préserver tous les actifs de la société minière jusqu’à la décision de la procédure.

Le juge Mwenda a en outre empêché KCM (en liquidation provisoire) ou ses mandataires et cadres supérieurs d’entreprendre ou de participer à toute réorganisation de KCM en attendant la décision de la procédure.

Mais pour sa défense, Milingo a soutenu que les demandeurs (Vedanta Resources Holding Limited et deux autres) n’avaient droit à aucune des réparations demandées.

Il a déclaré que, contrairement aux prétentions des demandeurs, il a été nommé liquidateur provisoire aux fins de l’exécution des pouvoirs qui lui avaient été confés conformément à l’ordonnance de nomination.

« En outre, la réorganisation et la restructuration de KCM est dans mon pouvoir obligatoire en tant que liquidateur provisoire et aucune ordonnance de justice n’est nécessaire pour exercer des fonctions qui sont accessoires aux pouvoirs qui m’ont été conférés par le tribunal », a fait valoir Milingo.

Il a déclaré que KCM Smelter Company Limited et Konkola Mineral Resources Limited étaient des sociétés subsidiaire détenues à 100 % par KCM, de sorte qu’il n’était pas vrai que la réorganisation visait à retirer les actifs de KCM de la surveillance du tribunal ou du tout.

Milingo a ajouté que KCM était en cours de réorganisation afin de rationaliser ses opérations et d’accroître l’efficacité, et que toutes les mesures prises à l’égard de KCM re trouvaient ses pouvoirs.

Il a ajouté que les questions soulevées par les demandeurs étaient des questions à déterminer en vertu de la cause no 2019/HP/761 (la requête en liquidation concernant KCM) et qu’elles ne pouvaient faire l’objet d’une décision dans le cadre d’une action distincte.

Milingo a soutenu que l’action intentée par les demandeurs n’était pas devant les tribunaux de façon appropriée ou compétente et que, par rechange, toutes les questions en l’espèce sont des questions à déterminer en vertu de cause 2019/HP/761.

Et Milingo a en outre demandé au tribunal de se libérer de l’ordonnance ex-parte d’injonction provisoire accordée aux demandeurs le 16 janvier dernier.

Selon un affidavit à l’appui d’une citation ex-parte en vue d’obtenir une ordonnance d’injonction provisoire ex parte, Milingo a déclaré qu’en demandant l’ordonnance d’injonction, les demandeurs se sont cachés devant le tribunal ou n’ont pas divulgué qu’il y avait une demande de révision de ses pouvoirs en tant que liquidateur provisoire en instance devant un autre juge de la Haute Cour de Lusaka.

« La demande a été faite par la troisième demanderesse (Vedanta Resources Limited) en vertu de la cause no 2019/HP/761. La dite demande est toujours en instance devant cette honorable cour », a-t-il déclaré.

« Le demandeur a demandé une ordonnance d’injonction prohibitif en vertu de la cause no. CAZ/249/08/2019 devant un seul juge de la Cour d’appel. La dite demande d’injonction d’interdiction se faisait à des conditions similaires à celle-ci. Dans une décision, la Cour d’appel a rejeté la demande au motif qu’une telle demande aurait dû être faite dans le cadre de l’action en vertu de la cause n° 2019/HP/0761, c’est-à-dire la requête en liquidation.

Il a déclaré que Vedanta Resources Holding Limited avait également intenté une action contre lui et d’autres personnes en vertu de la cause no 2019/HPC/0532, réclamant entre autres une ordonnance d’injonction l’empêchant de prendre des mesures pour effectuer ou perfectionner la vente du lot 694/M.

Milingo a déclaré par ordonnance ex-parte datée du 28 novembre 2019 qu’un autre juge de la Haute Cour avait accordé une ordonnance d’injonction provisoire dans cette affaire, dont l’ordonnance n’a été rendue que par décision du 19 janvier 2020.

Il a déclaré qu’il avait été informé par ses avocats Messers Lukona Chambers et qu’il croyait sincèrement que les plaintifs auraient dû divulguer les faits et circonstances importants à notre cour lorsqu’il a demandé l’injonction dans l’action en cours afin que le tribunal puisse prendre ces questions en considération lorsqu’il déterminera s’il y a lieu ou non d’accorder l’ordonnance d’injonction ex-parte.

« En raison de la non-divulgation des faits importants susmentionnés, l’ordonnance d’injonction accordée aux demandeurs devrait être acquittée », a déclaré Milingo.

L’audience de l’ordonnance d’injonction inter-parte a été rendue vendredi, au cours de laquelle les deux parties ont présenté leurs observations.

Le juge Mwenda a réservé sa décision à jeudi.
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible
<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 677

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Mer 3 Fév 2021 16:40

Re: Le tribunal empêche le liquidateur de fractionner KCM

KONKOLA Copper Mines (KCM) chief executive officer Christopher Sheppard says the Lusaka High Court’s decision to throw out the injunction it had earlier granted Vedanta against the splitting of the mine will allow for the restructuring and reorganisation without any constraints.

And Mineworkers’ Union of Zambia (MUZ) president Andrew Chewe has welcomed the ruling and urged Vedanta to let go of the mine because they failed to manage since 2004.

Dans un communiqué, lundi, Sheppard a salué cette décision comme un pas en avant progressif dans la division prévue de la mine par le liquidateur provisoire Milingo Lungu.

Il a ajouté que la direction reprendrait également la distribution de lettres d’offre d’emploi aux employés qui seront employés par konkola Mining Resources Limited ou KCM SmelterCo Limited.

« La décision de la Cour de rejeter l’injonction signifie que la restructuration et la restructuration de l’entreprise, annoncées le 28 décembre 2020 par le liquidateur provisoire, M. Milingo Lungu, se poursuivront sans aucune contrainte. La Gestion du capital humain (HCM) reprendra la distribution des lettres d’emploi offertes aux employés aujourd’hui 1er février 2021, qui seront employés par konkola Mining Resources Limited ou KCM SmelterCo Limited. D’autres ministères et fonctions pertinents procéderont à l’action respective et appropriée pour effectuer la restructuration et la réé organisation. Les employés qui reçoivent des lettres d’offre d’emploi devraient répondre à ces lettres d’ici la fermeture des affaires le 2 février 2021, afin que la direction accélère l’ensemble du processus », a déclaré M. Sheppard dans un mémoire de la direction.

Il a réitéré l’affirmation de Milingo selon laquelle la restructuration prévue de la société minière augmenterait l’efficacité de la mine.

« Le liquidateur et la direction provisoires encouragent les employés et les partenaires commerciaux à garder à l’esprit que le rétablissement de la santé technique de KCM demeure notre objectif principal et que nos efforts devraient être orientés vers cet objectif. Dans le cadre de la restructuration de KCM, le PL et KCM Management sont d’avis que cela augmentera l’efficacité et les opportunités d’affaires, ainsi que l’optimisation des actifs et des ressources. Travaillez en toute sécurité. Continuez d’observer les lignes directrices covid-19 », a déclaré M. Sheppard.

« Après le rejet de l’injonction, la direction s’attend à ce que les employés continuent d’assurer la sécurité au travail, le travail acharné et l’engagement à élever KCM pour devenir un important producteur mondial de cuivre. Nous nous attendons à ce que tous les employés et nos partenaires commerciaux respectent les protocoles de sécurité en place parce que la production sûre est la marque de notre objectif d’améliorer la production et l’efficacité opérationnelle. La direction encourage également toutes les personnes associées à KCM à suivre les lignes directrices du COVID-19 afin de vous protéger, vous et les autres personnes avec qui vous êtes en contact quotidiennement.

Et dans une interview, Chewe a fait valoir que Vedanta devrait oublier de revenir en Zambie en raison de leur mauvaise gestion de l’actif.

« Ba fwaya uku bula aba bonfi, ifi fyonse ifyaba Vedanta bafwaya fyabupuba, bafwaya indalama yaba bonfi, Vedanta alelya ku India uko, aleisa muku leta confusion mu Zambia. Nga niku fyalo fimbi ngatamuchita na divertir. Donc, ba court balichita fye bwino sana paku posa ilya injonction. Lekeni aba bonfi bafoleko indalama beshibe na, liquidateur alifye bwino, société alishile awisha Vedanta. Vedanta filya ashile awisha echo engakatilila hein, aliya ulya, taka bwele. Twalimu tamfya, aba bonfi balimutanfya, taba mufwaya, mine alishile aonaula. Donc, naekale fye ku India ukokwine, na bale mu supporter nga kuli ama Zambians beshibe ati baledilikisha ichalo, parce que nous entendons certaines personnes bala mu supporter, bale folako ulupiya elo bale lwisha so ulya ulupiya uubapela Vedanta, babike fye, ifilonda asha mu Zambia ngani ku fyalo fimbi, bonse ngala twali ima », a déclaré Chewe.

« (Ils essaient de priver les travailleurs, toute cette chose Vedanta qu’ils veulent est un non-sens! Ils veulent l’argent des ouvriers. Alors que Vedanta mange en Inde, ils viennent semer la confusion en Zambie. Si c’était dans un autre pays, ils n’auraient pas été divertis! Ainsi, le tribunal a bien fait en rejetant l’injonction. Permettre aux travailleurs d’être payés, le liquidateur est tout simplement correct, Vedanta a quitté l’entreprise vers le bas. Pourquoi Vedanta essaie-t-il de s’accrocher à ce qu’il n’a pas pu gérer ? Celui-là est parti, il ne reviendra pas ! On l’a poursuivi, les ouvriers l’ont poursuivi, ils ont détruit la mine. Donc, ils restent juste en Inde et même ceux qui le soutiennent, s’il y a des Zamians, ils devraient savoir qu’ils coulent le pays parce que nous entendons certaines personnes soutiennent Vedanta, ils sont payés et se battent pour lui, ils devraient garder cet argent parce que les dommages vedanta a laissé en Zambie, si c’était dans un autre pays , il y aurait eu un soulèvement !) »
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible

Retourner vers About Konkola KCM - Vedanta

Powered by phpBB - Designed by Vjacheslav Trushkin for Free Forums/DivisionCore - Traduction par: phpBB-fr.com