Vedanta toujours à la manœuvre, pressions sur le Gov

<<

w@z@

Avatar de l’utilisateur

Membre d'honneur

Messages: 1548

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Ven 2 Déc 2022 22:37

Vedanta toujours à la manœuvre, pressions sur le Gov

Les ressources de Vedanta tentent de tordre armé le gouvernement zambien

2 décembre 2022 | Filed under:Commentaires spéciaux| Par le Dr Chris Patricks


Trois ans après avoir perdu le contrôle de Konkola Copper Mines (KCM), l’investisseur indien Vedanta Resources Ltd tente de forcer le nouveau gouvernement zambien à restituer l’actif minier par le biais de l’opinion publique gérée par étapes, même si la question doit faire l’objet d’un arbitrage en janvier 2023.

KCM a été placée en liquidation provisoire en 2019 après que le précédent gouvernement zambien a allégué que la société avait menti sur ses plans d’expansion et payé trop peu d’impôts. KCM a nié tout acte répréhensible.

La société a fait des offres avec des édulcorants pour obliger le nouveau gouvernement à leur rendre la propriété du géant minier

En décembre 2021, Vedanta a proposé qu’elle était prête à investir environ 1,5 milliard de dollars pour relancer KCM et en faire un actif de classe mondiale, tout en avertissant que les opérations mises en veilleuse sont sur le point de s’effondrer.

Ils ont également proposé de payer les factures impayées des fournisseurs et d’effectuer un paiement unique de 2 500 kwachas à chaque employé à tous les niveaux.

Cependant, l’histoire de l’entreprise en matière d’économie avec la vérité sur les investissements promis n’a pas inspiré confiance et le gouvernement a examiné l’offre avec une pincée de sel.

Ce n’est pas en faisant acte de très bonne foi que le gouvernement a accepté plus tôt cette année de mettre fin à l’action en justice contre le Vedanta du milliardaire Anil Agarwal.

Alors que le président Hakainde Hichilema cherchait à relancer la production minière dans ce pays d’Afrique australe qui cherche à attirer des investissements dans l’un des plus grands producteurs de cuivre du monde en réparant les relations endommagées avec les sociétés minières héritées du gouvernement précédent.

Bien que le 7 janvier 2023 ait été fixé comme date d’arbitrage, il y a quelques mois, les villes minières de Chingola et Chililabmbwe ont connu des manifestations pacifiques de jeunes supposés chômeurs exigeant que le gouvernement rende la mine à Vedanta, arguant que le rendement de l’investisseur réduirait le chômage chronique et réorganiserait l’économie locale.

Les jeunes organisés, articulés et clairement bien nourris donnaient l’impression que sans Vedanta, tout était sombre pour les habitants des deux villes.

Il ne s’agissait sans doute pas de manifestations spontanées mais concertées financées par l’investisseur.

La première protestation n’ayant apparemment pas donné l’effet souhaité, Vedanta s’est maintenant tournée vers la direction de l’église locale, dans ce pays profondément religieux, qui a été déclaré nation chrétienne en 1991.

Cette semaine, une importante délégation de prédicateurs s’est rendue dans la capitale Lusaka et a tenu une conférence de presse faisant écho aux appels précédents des manifestants à la restitution de la mine, invoquant les souffrances insupportables des communautés locales. En substance, c’était un peu plus qu’une foule louée dont le transport, la chambre, la pension et les allocations avaient la bière prise en charge par Vedanta.

Étonnamment, les hommes et les femmes d’église avaient choisi de se rendre à Lusaka pour exprimer leurs préoccupations alors que le député de l’une des villes touchées, Chililabombwe, est le ministre des Mines, Paul Kabuswe.

Au lieu d’engager le ministre sur leur propre terrain, les membres du clergé ont jugé bon de mettre le gouvernement sur la sellette dans une tentative d’embarrasser le gouvernement pour qu’il rende la mine au Vedanta.

Ils ont également dénigré la sincérité de l’UPND au pouvoir sur les promesses faites de créer et de maintenir des emplois alors qu’ils étaient dans l’opposition.

Le nouveau gouvernement reconnaît que toute solution chez KCM doit inclure Vedanta, qui reste actionnaire à 80% de l’opération, les participations du gouvernement Zambia Consolidated Copper Mines Investment détenant les 20% restants.

Le redémarrage de la production à KCM est au cœur des ambitions de la Zambie d’augmenter la production annuelle de cuivre à environ 3 millions de tonnes d’ici la fin de la décennie, contre environ 800 000 actuellement.

Le président Hichilema a déclaré que son gouvernement chercherait à mettre fin aux « litiges excessifs » dans le secteur minier après que l’administration de l’ancien président Edgar Lungu ait adopté une position de plus en plus agressive à l’égard de l’industrie.

La campagne d’investissement du président a reçu un coup de pouce en août après que First Quantum Minerals Ltd a lancé un projet de 1,25 milliard de dollars visant à agrandir sa mine de cuivre de Kansanshi dans la province du Nord-Ouest.

De toute évidence, le gouvernement zambien est déterminé à suivre la procédure régulière de la loi, mais l’investisseur est pressé de récupérer l’actif dont il a abusé au fil des ans en créant une fausse crise par le biais d’agents rémunérés.
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible
<<

mbury

Messages: 2316

Inscription: Sam 19 Sep 2009 09:49

Localisation: Nord de l'Alsace, dans le Parc Régional des Vosges du nord

Message Dim 4 Déc 2022 00:25

Re: Vedanta toujours à la manœuvre, pressions sur le Gov

w@z@ a écrit:Les ressources de Vedanta tentent de tordre armé le gouvernement zambien

2 décembre 2022 | Filed under:Commentaires spéciaux| Par le Dr Chris Patricks


Trois ans après avoir perdu le contrôle de Konkola Copper Mines (KCM), l’investisseur indien Vedanta Resources Ltd tente de forcer le nouveau gouvernement zambien à restituer l’actif minier par le biais de l’opinion publique gérée par étapes, même si la question doit faire l’objet d’un arbitrage en janvier 2023.
.

Perso, j'avais émis il a plusieurs mois (voir le spost) que la meilleure solution était de remettre Vedanta sur KCM, tout en mettant des gardes -fous draconiens. C'est trs ma position actuelle , avec une condition supplémentaire, que Vedanta paie /rembourse à ZCCM-IH l'argent mis/prêté à KCM pour maintenir les installations en fonction. KCM ne nous a jamais (hormis 100M$ il y a de nombreuses années) rien ramené...alors autant continuer comme cela, mais sans pertes.
Imaginez juste ZCCM-IH, sans les pertes de Mopani et KCM, avec des dividendes ou royalties de Kanssnahi, CEC, bientôt Maamba...peut-être aussi l'Or, le Mn...
<<

w@z@

Avatar de l’utilisateur

Membre d'honneur

Messages: 1548

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Mar 13 Déc 2022 11:50

Re: Vedanta toujours à la manœuvre, pressions sur le Gov

Le gouvernement appelé à agir d’urgence pour sortir de l’impasse Vedanta et KCM

Une organisation non gouvernementale locale a rappelé au gouvernement que plus ils tardent à résoudre l’impasse dans laquelle se trouvent Vedanta Resources et Konkola Copper Mines (KCM), plus cela crée des problèmes à la mine.

Et l’ONG a appelé les principales parties prenantes à continuer d’engager le gouvernement sur les besoins pour rendre Vedanta Resources KCM afin qu’il aide à réorganiser l’économie du pays.

Samuel Banda, directeur exécutif de Advocates for National Development and Democracy, craint que si le statu quo reste le même, cela puisse conduire à la mort de KCM.

S’exprimant lors de son apparition dans l’émission Truth Be Told de Crown TV lundi soir, M. Banda a reconnu que KCM est un atout important qui ne devrait pas être gaspillé.
« Vous et moi Joe (le modérateur) pouvons convenir que KCM ne fonctionne pas efficacement comme il le faisait lorsque Vedanta Resources était encore aux commandes. Permettez-moi également de vous rappeler que Vedanta Resources est le propriétaire légal de KCM et nous nous demandons donc pourquoi ils n’ont pas été rendus à la mine », a-t-il déclaré.

« Les gens souffrent sur la Copperbelt. Le gouvernement, par l’intermédiaire du ministère des Mines et du Développement minier, a annoncé que les questions seraient résolues à l’extérieur des tribunaux. C’était un pas dans la bonne direction. Maintenant, nous voulons savoir quand Vedanta prendra le relais afin qu’ils injectent les plus de 1 milliard de dollars américains qu’ils ont promis d’investir dans la recapitalisation de KCM. Ils ont fait des déclarations progressistes et nous pensons qu’on peut leur donner une chance afin qu’ils créent les emplois et les opportunités commerciales indispensables sur la Copperbelt et Nampundwe. »

Il a déclaré que la solution pour le moment réside dans le gouvernement, affirmant que le ministre des Mines et du Développement minier devrait être cohérent avec ses déclarations.

« Nous demandons au gouvernement d’accélérer le processus d’engagement avec Vedanta Resources et, ce faisant, de trouver des solutions qui aboutiront à une situation gagnant-gagnant qui profiterait aux deux parties. C’est aussi l’occasion pour le gouvernement de rétablir les possibilités d’emploi pour nos frères et sœurs de la Copperbelt », a-t-il ajouté.
« Et avec ces propositions que Vedanta Resources propose, c’est une opportunité pour le gouvernement de s’engager avec Vedanta Resources afin de restaurer la gloire de la Copperbelt. »
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible
<<

w@z@

Avatar de l’utilisateur

Membre d'honneur

Messages: 1548

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Mer 8 Fév 2023 11:06

Re: Vedanta toujours à la manœuvre, pressions sur le Gov

Avec Mopani Copper Mines, Konkola Copper Mines est l’un des deux dossiers dont la résolution pourrait propulser la production zambienne de cuivre vers de nouveaux sommets. Vedanta et l’Etat sont en négociation depuis des mois pour un règlement à l’amiable du différend qui les oppose depuis 2019.

En Zambie, la fin du tunnel est proche pour le groupe minier indo-britannique Vedanta Resources. Opposée depuis 2019 à l’État pour le contrôle des actifs de Konkola Copper Mines, sa filiale locale dans le pays, l’entreprise du milliardaire indien Anil Agarwal devrait conclure un accord avec les autorités d’ici la fin du premier trimestre 2023.

Cette information a été fournie par le ministre zambien des Mines, Paul Kabuswe, interrogé par Reuters en marge du Mining Indaba qui se tient depuis le lundi 6 février en Afrique du Sud. La sortie du ministre intervient plusieurs mois après la suspension officielle du règlement judiciaire du dossier, afin de permettre une solution à l’amiable entre les deux parties.

Pour le moment, aucun indice clair n’a été fourni quant aux intentions du gouvernement. De son côté, Vedanta a toujours clamé sa volonté de reprendre le contrôle des projets, promettant notamment investir plusieurs centaines de millions $ pour augmenter la production de cuivre. Un argument intéressant, alors que le président Hichilema a fixé un objectif de production annuelle de 3 millions de tonnes de cuivre en Zambie d’ici 2032.
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible
<<

mbury

Messages: 2316

Inscription: Sam 19 Sep 2009 09:49

Localisation: Nord de l'Alsace, dans le Parc Régional des Vosges du nord

Message Mer 8 Fév 2023 11:15

Re: Vedanta toujours à la manœuvre, pressions sur le Gov

w@z@ a écrit:Avec Mopani Copper Mines, Konkola Copper Mines est l’un des deux dossiers dont la résolution pourrait propulser la production zambienne de cuivre vers de nouveaux sommets. Vedanta et l’Etat sont en négociation depuis des mois pour un règlement à l’amiable du différend qui les oppose depuis 2019.

En Zambie.

Allez, on rend KCM à Vedanta, avec des clauses précises (genre royalties) et la gestion leur reviendra ... Pour info, hormis une fois, en 20 ans, ZCCM-IH avait touché 100M$, et encore sous la contrainte de la justice.
Déjà, si ZCCM-IH n'y met plus d'argent, pour moi cela sera positif, car nous avons encore tous en tête"le coup de Trafigura"...presque Trafalgar!

Retourner vers About Konkola KCM - Vedanta

Powered by phpBB - Designed by Vjacheslav Trushkin for Free Forums/DivisionCore - Traduction par: phpBB-fr.com