Le gouvernement ne peut pas congédier Milingo

<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 838

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Mar 7 Déc 2021 20:14

Le gouvernement ne peut pas congédier Milingo

Le gouvernement ne peut pas congédier Milingo, il ne peut que démissionner ou être démis de ses fonctions par le biais d’une procédure judiciaire – Kabuswe


Le ministre du Développement des MINES et des minéraux, Paul Kabuswe, a déclaré que le liquidateur provisoire de Konkola Copper Mines (KCM), Milingo Lungu, ne pouvait être démis de ses fonctions que par le biais d’une procédure judiciaire ou qu’il devait présenter une démission.

Au cours des dernières semaines, Lungu a été englouti dans des allégations d’abus d’autorité et de corruption dans l’exercice de ses fonctions à la mine, ce qui a généré des pressions sur le gouvernement pour qu’il soit renvoyé.

La semaine dernière, la Drug Enforcement Commission (DEC) a arrêté Lungu pour vol de 17 250 000 K après l’avoir arrêté pour des accusations similaires en septembre.

Commentant le développement, Kabuswe a expliqué que Lungu avait été nommé par le tribunal et qu’en tant que tel, il ne pouvait pas être licencié par le gouvernement.

« Le liquidateur n’est pas nommé par le gouvernement, il est généralement nommé par le tribunal. Donc, si nous devions le destituer, nous devons utiliser le processus judiciaire ou [il doit] présenter sa démission. Mais très bientôt, vous entendrez quelques annonces. Je ne peux pas vous donner tous les détails parce que les questions qui impliquent les tribunaux sont des questions juridiques, elles sont assez sensibles. Donc, ce n’est pas très facile de faire un commentaire à leur sujet qui devrait aller à la presse, jusqu’à ce que vous entendiez qu’une action a été prise », a déclaré Kabuswe.

Lorsqu’on lui a demandé de partager ses réflexions sur le développement récent, il a déclaré: « Bien sûr, je ne me sens pas bien, quelqu’un est innocent jusqu’à preuve du contraire. À titre personnel, je pense que nous devons faire la chose honorable. »

Le responsable des relations publiques du DEC, Mattias Kamanga, a confirmé l’arrestation de Lungu vendredi, affirmant que la Commission avait depuis saisi des fonds s’élevant à 136 828 795,00 K.

« La Commission de lutte contre la drogue, par l’intermédiaire de son Unité d’enquête sur le blanchiment d’argent, a arrêté le liquidateur provisoire Milingo Lungu de Konkola Copper Mines (KCM) PLC pour vol impliquant 17 250 000,00 K, en conformité avec les lois de la Zambie. Les détails de l’infraction sont que M. Milingo Lungu, un homme de 45 ans de la parcelle n ° 22763, Mulungushi Road à Lusaka, conjointement et tout en agissant avec d’autres personnes inconnues, à des dates inconnues mais entre le 6 mai 2021 et le 30 août 2021, et en sa qualité de liquidateur provisoire pour KCM, a transféré des fonds du compte de liquidation sur le compte de son cabinet d’avocats et a ordonné à la Banque de placer lesdits fonds dans un montant fixe dépôt sur le compte. Cet arrangement lui a valu des intérêts de 17 250 000,00 K qu’il a retirés. Par la suite, il a transféré une partie du montant principal à KCM Plc (en liquidation) via un autre compte », a déclaré Kamanga.

« Depuis, la Commission a saisi 136 828 795,00 K dans le cadre de ces transactions et a inculpé et arrêté M. Lungu pour vol en conformité avec les articles 272 et 278 de la loi sur le Code pénal, chapitre 87 des lois de la Zambie. »

Kamanga a déclaré que Lungu avait été libéré sous caution de la police et qu’il devait bientôt comparaître devant le tribunal.

Selon des sources, la dernière arrestation est liée à l’utilisation d’argent d’un montant d’environ 700 millions de K que le gouvernement a déposé sur le compte de KCM.

Les sources ont expliqué qu’après que l’argent soit arrivé du ministère des Finances, Lungu a transféré près de 600 millions de K à son entreprise, Lungu Simwanza, où il a obtenu lesdits intérêts d’un compte de dépôt fixe.

En outre, les sources ont expliqué que pendant son règne en tant que liquidateur de KCM, Lungu a ouvert un compte KCM où il était le seul signataire, et l’a utilisé pour effectuer des transactions suspectes.
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible
<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 838

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Lun 13 Déc 2021 11:25

Le tribunal autorise un avocat à témoigner dans l’affaire de

Le tribunal autorise un avocat à témoigner dans l’affaire de vol et de blanchiment d’argent de Milingo


Le tribunal de première instance de Lusaka a autorisé l’avocat de Ndola, Zachariah Mooya, à témoigner dans une affaire dans laquelle le liquidateur provisoire de KCM, Milingo Lungu, fait face à des accusations de vol et de blanchiment d’argent.

C’était après que la défense se soit opposée à ce que Mooya soit un témoin d’un troisième État, invoquant le privilège avocat-client.

Dans cette affaire, Lungu, 43 ans, est accusé de vol et de blanchiment d’argent.

Dans le premier chef d’accusation, il est allégué que Lungu entre le 22 mai 2019 et le 28 septembre 2021, en tant que liquidateur provisoire pour Konkola Copper Mines, a volé 4,4 millions de K, la propriété de Konkola Copper Mines PLC.

Dans le deuxième chef d’accusation, il est allégué qu’au cours de la même période, Lungu a transféré 4,4 millions de K, sachant ou ayant des raisons de croire qu’il s’agissait de produits de la criminalité.

Lorsque l’affaire a été soumise à une décision, le magistrat Felix Kaoma a déclaré qu’il avait soigneusement examiné les arguments présentés par l’État et la défense.

Il s’ensuit donc que la justification du privilège professionnel est double, à savoir : dans l’intérêt de la liberté d’instruction du client à son avocat et ; dans l’intérêt de la protection des informations fournies à l’avocat par son client. Néanmoins, bien que je sois d’accord avec la défense selon laquelle le privilège professionnel est sacro-saint, il n’est pas absolu, de même qu’il peut être déplacé dans des circonstances qui ont été réglées de manière concise par la jurisprudence. Il s’agit notamment des communications dans le cadre d’un crime ou d’une fraude en tant qu’exception bien connue à la communication privilégiée entre les relations avocat-client telle que soumise par l’accusation », a-t-il déclaré.

Le magistrat Kaoma a toutefois rejeté l’objection de la défense à condition que le témoin en question se limite aux affaires survenues avant l’arrestation et l’inculpation de l’accusé.

« Pour en revenir à l’affaire dont je suis saisi, il semble que la relation prétendument privilégiée par la défense soit double. Premièrement, il y a une relation qui a mené aux activités qui font l’objet de l’accusation ou de l’allégation dans cette affaire et; deuxièmement, il existe une relation de consultation en vue d’une représentation après l’arrestation de l’accusé et l’accusation de l’infraction visée. Je suis donc d’avis que la relation que la loi isole est la dernière et non la première », a déclaré le magistrat Kaoma.

« Dans la mesure où PW3 se limitera donc aux activités touchant à l’affaire dont je suis saisi avant l’arrestation et l’accusation, l’objection est rejetée mais accordée en ce qui concerne les mémoires que le témoin aurait pu recevoir en vue d’un litige en attente d’arrestation ou après l’arrestation et je statue en conséquence. »

L’affaire a ensuite été ajournée au lundi 13 décembre pour la poursuite du procès.

Le tribunal de première instance de Lusaka a autorisé l’avocat de Ndola, Zachariah Mooya, à témoigner dans une affaire dans laquelle le liquidateur provisoire de KCM, Milingo Lungu, fait face à des accusations de vol et de blanchiment d’argent.

C’était après que la défense se soit opposée à ce que Mooya soit un témoin d’un troisième État, invoquant le privilège avocat-client.

Dans cette affaire, Lungu, 43 ans, est accusé de vol et de blanchiment d’argent.

Dans le premier chef d’accusation, il est allégué que Lungu entre le 22 mai 2019 et le 28 septembre 2021, en tant que liquidateur provisoire pour Konkola Copper Mines, a volé 4,4 millions de K, la propriété de Konkola Copper Mines PLC.

Dans le deuxième chef d’accusation, il est allégué qu’au cours de la même période, Lungu a transféré 4,4 millions de K, sachant ou ayant des raisons de croire qu’il s’agissait de produits de la criminalité.

Lorsque l’affaire a été soumise à une décision, le magistrat Felix Kaoma a déclaré qu’il avait soigneusement examiné les arguments présentés par l’État et la défense.

Il s’ensuit donc que la justification du privilège professionnel est double, à savoir : dans l’intérêt de la liberté d’instruction du client à son avocat et ; dans l’intérêt de la protection des informations fournies à l’avocat par son client. Néanmoins, bien que je sois d’accord avec la défense selon laquelle le privilège professionnel est sacro-saint, il n’est pas absolu, de même qu’il peut être déplacé dans des circonstances qui ont été réglées de manière concise par la jurisprudence. Il s’agit notamment des communications dans le cadre d’un crime ou d’une fraude en tant qu’exception bien connue à la communication privilégiée entre les relations avocat-client telle que soumise par l’accusation », a-t-il déclaré.

Le magistrat Kaoma a toutefois rejeté l’objection de la défense à condition que le témoin en question se limite aux affaires survenues avant l’arrestation et l’inculpation de l’accusé.

« Pour en revenir à l’affaire dont je suis saisi, il semble que la relation prétendument privilégiée par la défense soit double. Premièrement, il y a une relation qui a mené aux activités qui font l’objet de l’accusation ou de l’allégation dans cette affaire et; deuxièmement, il existe une relation de consultation en vue d’une représentation après l’arrestation de l’accusé et l’accusation de l’infraction visée. Je suis donc d’avis que la relation que la loi isole est la dernière et non la première », a déclaré le magistrat Kaoma.

« Dans la mesure où PW3 se limitera donc aux activités touchant à l’affaire dont je suis saisi avant l’arrestation et l’accusation, l’objection est rejetée mais accordée en ce qui concerne les mémoires que le témoin aurait pu recevoir en vue d’un litige en attente d’arrestation ou après l’arrestation et je statue en conséquence. »

L’affaire a ensuite été ajournée au lundi 13 décembre pour la poursuite du procès.
Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en Théorie tout est possible

Retourner vers About Konkola KCM - Vedanta

Powered by phpBB - Designed by Vjacheslav Trushkin for Free Forums/DivisionCore - Traduction par: phpBB-fr.com