Comme nous l’avons dit, Vedanta aura le dernier rire

<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 329

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Mer 25 Nov 2020 14:24

Comme nous l’avons dit, Vedanta aura le dernier rire

Comme nous l’avons dit, Vedanta aura le dernier rire


NOUVELLES en provenance de Ndola que la Cour d’appel a infirmé une décision de la Haute Cour sur la liquidation de Konkola Copper Mines et renvoyé l’affaire à l’arbitrage n’a pas bien siégé avec les membres du parti Front patriotique et le gouvernement. Nous comprenons qu’il y a de la panique dans le camp au sujet de l’étape à suivre pour prendre en charge ce développement.

Cela ne nous surprend pas. Le PF étaient si sûrs que KCM avait disparu et ils l’ont dit publiquement que c’est un fait accompli, une affaire fermée. Ils ont commencé à piller à tour de rôle les biens de la mine à volonté et ils pensaient qu’il n’y aurait pas de conséquences. Nous avons observé et attendu ce jour où on leur rappellera qu’à chaque action, il y a des conséquences.

Cette prise de contrôle de KCM auprès de l’investisseur était totalement illogique, et n’avait aucun sens pour personne. Il s’agissait clairement d’un cas d’expropriation d’une entreprise, et nous savions qu’il y aurait des conséquences. L’extraction du cuivre est une activité à forte intensité de trésorerie et, par conséquent, les répercussions financières pour la reprise d’une mine comme Konkola Copper Mines auprès d’un investisseur sont énormes.

Lorsque nous examinons KCM aujourd’hui, nous constatons que la mine est bien pire qu’elle ne l’était avant que le soi-disant liquidateur provisoire ne prend le relais. La raison en est simple: M. Milingo Lungu n’est pas un expert minier, mais au lieu de liquider l’entreprise et de liquider les actifs, ils lui ont demandé de continuer à l’exécuter comme une préoccupation en cours. Il ne faut pas nous surprendre que la mine ait été transformée en vache à lait pour les cadres, les députés et les ministres du PF. C’est pourquoi M. Milingo n’a jamais été en mesure d’expliquer ce qu’il a liquidé chez KCM.

Lorsque le PF a repris KCM, c’est sous prétexte que l’entreprise ne payait pas les fournisseurs et accumulait trop de dettes. C’est au motif que la mine n’a pas injecté de capitaux frais et n’a pas réussi à maintenir les opérations à flot. Il est donc surprenant qu’après avoir repris la mine, le PF ait décidé de la plonger dans une dette plus profonde.

L’un des plus grands défis auxquels KCM est confrontée est la facture d’électricité. KCM n’a pas la capacité de payer l’électricité qu’elle utilise pour les activités en cours. Le liquidateur a affirmé que la mine fonctionne bien, mais ils ne parviennent pas à expliquer pourquoi une entreprise à but lucratif ne paie pas pour l’électricité. Comment?

Cette affaire Vedanta coûtera beaucoup d’argent au pays. Malheureusement, ces politiciens corrompus et opportunistes qui nous ont apporté ce problème ne seront pas au pouvoir quand Vedanta viendra nettoyer notre Trésor pour obtenir une compensation. Dans une situation normale, l’ensemble du conseil d’administration du ZCCM méritait d’être licencié pour collusion avec des politiciens et plonger le pays dans ce pétrin.

Le temps presse et il est rapide pour ceux qui ont fait des choses illégales à KCM de payer. Tous ceux qui ont utilisé KCM pour blanchir de l’argent en utilisant des fournisseurs et des entrepreneurs, tous ceux qui ont volé par le biais de transactions bancaires illégales et frauduleuses chez KCM, doivent savoir que bientôt, il sera temps pour eux de rendre des comptes.

Nous aimerions enlever nos chapeaux aux juges de la Cour d’appel. Ces juges ont agi dans l’intérêt du pays. Ils ont envoyé un message clair et fort à la communauté internationale : « Oui, nos politiciens sont sans loi, mais nous avons un système judiciaire fonctionnel en Zambie. »

Le jugement de KCM est un jugement merveilleux et il a restauré une certaine dignité à ce pays d’une certaine manière. Un pays peut survivre avec des politiciens corrompus, mais il ne peut pas survivre avec des juges corrompus. Vous n’avez pas besoin de qualifications académiques pour devenir un politicien, et ainsi les citoyens peuvent élire un voleur pur et simple dans la fonction publique. Mais l’appel à la magistrature est une noble vocation qui est une réserve d’intellectuels de haut calibre qui doivent être courageux pour faire respecter la loi et l’ordre. Ces juges méritent la gratitude de la nation. Ils ont bien fait.
<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 329

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Mer 25 Nov 2020 14:26

Govt ne devrait pas permettre à Vedanta de prendre le contrô

Govt ne devrait pas permettre à Vedanta de prendre le contrôle de KCM – MUZ


Le président de l’Union zambienne des MINES (MUZ), Joseph Chewe, estime que le gouvernement ne devrait pas permettre à Vedanta Resources de prendre le contrôle de Konkola Copper Mines.

La semaine dernière, la Cour d’appel a infirmé la décision de la Haute Cour de Lusaka dans laquelle elle refusait de renvoyer l’arbitrage du différend de Konkola Copper Mines entre Vedanta Resources et ZCCM-IH.

C’est dans le cas du gouvernement zambien, par l’intermédiaire de ZCCM-IH, qu’il a repris KCM et lancé les procédures de liquidation, une décision que vedanta a contestée devant la Haute Cour de Lusaka, et a exigé que tout différend soit renvoyé à l’arbitrage.

Commentant le développement dans une interview, Chewe a exhorté le gouvernement à faire appel de la question et de ne pas permettre à Vedanta de prendre le contrôle de la mine parce qu’elle avait « perdu sa crédibilité ».

« Ces gens (Vedanta), nous les avons poursuivis, ils n’ont pas réussi à gérer les mines. Donc moralement, le contrat social n’est pas là avec le peuple. Ils n’ont pas géré la mine, ils ont couru dans la mine. Ces gens n’ont pas géré la mine. Ce qui est important maintenant, c’est que le gouvernement devrait chercher une autre personne pour gérer la mine et payer les travailleurs et recommencer à zéro. On ne peut plus faire confiance à ces gens pour diriger la mine. Si cette loi favorise les Zambiens, alors oui, mais si cette loi ne favorise pas les Zambiens [mais Vedanta], des gens qui n’ont jamais employé personne depuis 2012. La mine est maintenant à genoux à cause d’eux. Le gouvernement doit rapidement rester ce jugement et se battre pour les Zambiens », a déclaré Chewe.

« Vedanta a perdu sa crédibilité, ils n’ont pas géré la mine, si c’est la position, le gouvernement devrait rapidement faire appel et de rester ce jugement et se battre au nom des Zambiens. Vedanta a perdu sa crédibilité; ils n’ont pas géré la mine. Que le gouvernement lance un appel et trouve un meilleur investisseur, ces gens n’ont pas réussi à gérer la mine. Nous souffrons à Copperbelt à cause d’eux. Avez-vous vu même des gens protester contre les paiements, les gens se battent maintenant pour des emplois dans KCM plutôt que de se battre pour les paiements.

Et lorsqu’il a été contacté pour un commentaire, le ministre des Mines et du Développement des minéraux Richard Musukwa a déclaré que le ministère publierait bientôt une déclaration complète qui apaiserait toutes les craintes et les insinuations sur la question.
<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 329

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Mer 25 Nov 2020 14:28

Le Président ordonne à Musukwa de donner le statut de KCM

Le Président ordonne à Musukwa de donner le statut de KCM aux Pourparlers


Président de l’Assemblée nationale Le Dr Patrick Matibini a chargé le ministre des Mines et du Développement minier Richard Musukwa de faire une déclaration complète sur la liquidation des mines de cuivre de Konkola (KCM) à la Chambre ce jeudi.

C’était en réponse à un plan d’ordre soulevé par le député PF Nchanga Chilombo Chali le 12 novembre 2020, qui a demandé si Musukwa était en mesure de ne pas mettre à jour la Chambre sur le statut de KCM après qu’il avait promis de faire une déclaration détaillée en Octobre.

Dans sa réponse, le Dr Matibini a déclaré musukwa n’était pas hors d’état de l’ordre, mais lui a demandé de présenter une déclaration détaillée sur KCM jeudi.

« Honorables députés, le compte rendu textuelle des délibérations de la Chambre du mardi 6 octobre 2020 révèle que la genèse du règlement est une réponse à la question de réponse orale au numéro 42, qui a été posée par M. C. Chali, député, au ministre des Mines et du Développement des minéraux. La partie pertinente de la question se lit comme suit et je cite : « Demander au ministre des Mines et du Développement des minéraux; a) demander quel est l’état du processus de liquidation de Konkola Copper Mines à partir de juillet 2020′. En réponse à cette partie de la question, l’honorable R Musukwa, député, ministre des Mines et de l’Exploitation minière, a répondu comme suit : « Monsieur le Président, le gouvernement présentera une déclaration exhaustive sur la liquidation de Konkola Copper Mines KCM à un moment approprié à l’instance de l’autorité de l’honorable M. le Président », a déclaré M. Matibini.

« Honorables députés, d’après ce qui précède, il va de soi que l’honorable ministre s’est engagé à faire un rapport exhaustif à la Chambre sur l’état de la liquidation à une date ultérieure. Ce qui est également clair, c’est que l’honorable ministre n’a pas indiqué le jour où il fera la dite déclaration ministérielle à la Chambre. Compte tenu de cela, je constate que le ministre n’était pas en règle pour ne pas avoir fait la déclaration ministérielle à ce jour. Toutefois, compte tenu du délai écoulé depuis que l’engagement a été pris et afin d’accélérer ce processus, j’ordonne par la présente au ministre des Mines et du Développement des minéraux de faire une déclaration exhaustive sur l’état de la liquidation de KCM à la Chambre le jeudi 26 novembre 2020.
<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 329

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Ven 11 Déc 2020 14:44

Re: Comme nous l’avons dit, Vedanta aura le dernier rire

Govt engagé dans un pari dangereux sur KCM, met en garde NduloPar Ernest Chanda le 10 décembre 2020

Muna Ndulo, professeur de droit à la CONSTITUIONAL, affirme que le gouvernement PF s’est livré à un pari dangereux sur sa bataille juridique avec Vedanta Resources Limited.

Vedanta, les principaux actionnaires de Konkola Copper Mines Plc, ont traîné le gouvernement zambien devant les tribunaux au sujet de la liquidation forcée des mines par ce dernier.

Récemment, la Cour d’appel a statué que les deux parties se sont prononcées en arbitrage au cours de la bataille juridique de plus d’un an.

Mais Ndulo, professeur william Nelson Cromwell de droit international et comparé à

Cornell Law School aux États-Unis d’Amérique, a averti que l’arbitrage est un processus coûteux pour le gouvernement.

« L’étude global arbitration review révèle que depuis 2012, le montant moyen réclamé dans les arbitrages d’investissement est passé à 2,38 milliards de dollars. Cela signifie que le gouvernement zambien est engagé dans un pari très dangereux avec de graves implications financières pour le pays. Nous pourrions très bien parler d’une indemnité d’un milliard de dollars et plus », a-t-il averti dans un document intitulé The Zambian Government Dispute with Vedanta: An Act of Futility. « Un avocat solide suggère que le gouvernement abandonne cette entreprise juridiquement malsaine et s’approche de Vedanta pour régler l’affaire à l’amiable. Quant à l’histoire qu’il ya des investisseurs en attente d’acheter Konkola Copper Mines Ltd, qui est très douteuse. Aucun investisseur solide ne chercherait à acheter un actif dont le titre est contesté et aucune banque ne prêterait des millions de dollars pour acheter un tel actif. Comme confucius le dit si bien, « le plus dur de tous est de trouver un chat noir dans une pièce sombre, surtout s’il n’y a pas de chat ».

Le professeur Ndulo a soutenu que le gouvernement ne pouvait pas gagner l’affaire parce qu’il s’agissait simplement d’un différend entre actionnaires.

Il a dit que même si le gouvernement pouvait avoir un véritable grief, la voie qu’il a empruntée était indéfendable.

« Bien que le gouvernement zambien ait de véritables griefs contre Konkola Copper Mines Limited, la voie de liquidation (initiée par un actionnaire et non par un créancier) poursuivie par le gouvernement est juridiquement infondée et indéfendable. Le différend entre ZCCM et Konkola Mines Limited est sans aucun doute un différend entre actionnaires », a déclaré le Professeur Ndulo. « L’approche appropriée pour traiter les griefs du gouvernement contre Nkokola Copper Mines Ltd aurait été l’entremise de la Loi de 2011 sur l’exploitation des mines et des minéraux. Cette loi prévoit l’invoquage d’un processus lorsqu’une société minière n’est pas minière en violation de son Accord de développement minier.

Le Professeur Ndulo a déclaré que les allégations de ZCCM-IH contenues dans leur demande de liquidation de KCM concernaient des opérations minières.

Il a dit que le gouvernement aurait donc dû utiliser la Loi pour traiter de ces questions à l’extérieur des tribunaux.

"... ZCCM est tenue de suivre les processus de règlement des différends convenus contractuellement dans la convention d’actionnaires. Le ministre des Mines [Richard Musukwa] a critiqué la décision de la Cour d’appel et a décidé d’interjeter appel devant la Cour suprême. Il déclare également qu’il a demandé (qui il n’est pas clair) que l’arbitrage soit résolu d’ici octobre 2021 « , a écrit le Professeur Ndulo. « Le ministre des Mines affirme en outre qu’il y a des entreprises qui attendent d’acheter Konkola Copper Mines Ltd. Toutes ces déclarations sont manifestement fausses. La décision d’aller à l’arbitrage s’avérera être une erreur coûteuse pour le pays. Le gouvernement est bien avisé d’engager Konkola Copper Mines Ltd et de régler le différend à l’amiable. L’arbitrage ne sera pas seulement un processus prolongé; il sera également très coûteux pour la Zambie. Cela coûtera au pays des millions de dollars en honoraires d’arbitrage, en frais juridiques et en indemnités.
<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 329

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Ven 11 Déc 2020 14:45

Re: Comme nous l’avons dit, Vedanta aura le dernier rire

Vedanta dit qu’il va lutter contre toute tentative de la Zambie de vendre Konkola Copper Mines
Par Reuters Staff

2 Min Lire

JOHANNESBURG, 10 décembre (Reuters) - Le groupe indien de métaux et d’exploitation minière Vedanta Resources a déclaré jeudi qu’il lutterait contre toute tentative du gouvernement zambien de vendre ses activités de Mines de cuivre Konkola (KCM) à des tiers.

La longue bataille juridique avec la Zambie a commencé en mai 2019, lorsque Lusaka a nommé un liquidateur pour KCM, qui appartient conjointement à Vedanta et à la branche minière publique zambienne ZCCM-IH. La Zambie, en prenant cette mesure, a accusé Vedanta d’avoir violé son permis.

Dans un communiqué répondant aux « rumeurs » selon lesquelles un liquidateur provisoire nommé par le gouvernement zambien devrait scinder KCM en deux unités et les vendre, Vedanta a déclaré qu’elle prendrait « toutes les mesures nécessaires » pour sauvegarder ses intérêts dans KCM.

Tout acheteur potentiel des actifs de KCM serait partie à un acte illégal, a déclaré Vedanta, parce qu’un tribunal zambien le mois dernier a ordonné l’arrêt de la procédure de liquidation. ZCCM-IH prévoit de faire appel de la décision.

ZCCM-IH n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Des arguments juridiques sur cette affaire ont été entendus en Zambie et en Afrique du Sud. (Reporting by Helen Reid in Johannesburg and Zandi Shabalala in London; Editing by Bill Berkrot)
<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 329

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Dim 3 Jan 2021 22:21

Re: Comme nous l’avons dit, Vedanta aura le dernier rire

Personne qui est bien informé ne peut manquer de voir que Konkola Copper Mines est un atout très important dans la vie économique de la Zambie. Et quand vous traitez avec KCM, vous faites essentiellement la chirurgie à cœur ouvert sur l’économie de la Zambie. Ce que cela signifie, c’est que vous devez être très prudent avec ce que vous faites. Mais ce n’est pas ainsi que cette question a été traitée.

Le Président et ses amis semblent vouloir traiter cette question comme une extension des jeux politiques. Il n’y a rien qu’ils ne sont pas préparés à faire pour obtenir les choses à leur façon. Il semble même qu’ils sont prêts à détruire l’économie du pays juste pour obtenir leur chemin. À notre connaissance, la question de savoir quoi faire avec KCM est une question qui est devant nos tribunaux et qui fait également l’objet d’un arbitrage.

Nos tribunaux ont décidé récemment que la question de savoir quoi faire avec KCM devrait être tranchée par arbitrage. Mais dans ce qui semble être une décision calculée pour saper cette décision du tribunal, l’agent du président Lungu chez KCM, M. Milingo Lungu, semble être allé en overdrive et a commencé à annoncer la restructuration de KCM et la scission de la société. Nous ne sommes pas des avocats ou des comptables, mais le peu que nous savons de la gestion de notre propre entreprise, c’est que vous ne pouvez pas simplement vous réveiller et commencer à diviser les actifs à moins que vous ne les possédiez.

Comment M. Milingo parse-t-il diviser KCM ? Quel tribunal le supervise pendant qu’il fait cela? S’il restructure KCM de la manière qui a été annoncée, il déplace ses actifs. Comment gère-t-il le déménagement d’actifs sans la participation du tribunal et de tous les créanciers? Où sont les dettes que KCM doit aller s’asseoir? Laquelle des deux sociétés sera responsable de la dette envers les fournisseurs? Qu’en est-il de ceux qui doivent KCM? À qui sont-ils censés payer puisque vous avez rendu l’entreprise inexistante?

Il est maintenant très clair pour nous que de la même manière que tout ce processus de liquidation a été lancé sans trop y penser, le processus s’est poursuivi sans trop y penser. KCM est maintenant devenu une carcasse dont les proches du pouvoir peuvent se régaler au détriment de toute l’économie.

Nous devons avertir une fois de plus que ces choses insensées qu’ils font vont coûter aux contribuables. C’est nous, les zambiens ordinaires, qui allons payer pour ces décisions inutiles qui sont prises [et nous avons déjà payé en payant la masse salariale des travailleurs de KCM contre notre volonté].

La Zambie ne manque pas d’experts qui auraient pu conseiller le gouvernement avec beaucoup de compétence sur la façon de traiter les problèmes rencontrés au KCM. Mais il semble que de la façon habituelle, le PF ne sont pas face aux problèmes à KCM, ils sont confrontés à leurs propres problèmes.

Il ne faut pas nous surprendre que tout ce processus soit devenu une entreprise de collecte de fonds pour les personnes bien connectées qui prétendent le faire pour le bénéfice du parti. Les actions de M. Milingo qu’il mène avec la protection de la Maison d’État sont un danger pour notre économie. Et c’est ce genre d’impunité et d’insouciance qui nous a mis dans le bourbier économique dans laquelle nous nous trouve.

Il faut rappeler à ces gens de PF que ce n’est pas la ferme de leur père où ils peuvent faire ce qu’ils veulent. Ce n’est pas la cuisine de leur mère où ils peuvent manger ce dont ils ont envie!

À ceux qui sont enthousiasmés par le développement de KCM, nous avons un message pour eux : lorsque des gens bien informés comme les syndicats de travailleurs miniers décident de commenter cette question, ils doivent être très prudents. La question simple à laquelle ils doivent répondre est la suivante: est-ce que ce que M. Milingo fait est légal? Suit-il les procédures prescrites par nos lois?

Ce n’est pas à propos de Vedanta, c’est à propos de la loi ! Ceux qui se plaignaient que Vedanta était mauvais doivent faire attention à ne pas célébrer ceux qui sont pires que Vedanta. Ce que nous voyons à KCM nous donne des raisons de craindre qu’il pourrait être la saison ouverte pour les voleurs. Les manœuvres de KCM n’ont pas de sens du tout!
<<

w@z@

Membre d'honneur

Messages: 329

Inscription: Jeu 3 Sep 2009 07:05

Message Sam 23 Jan 2021 11:33

Re: Comme nous l’avons dit, Vedanta aura le dernier rire

L’économiste Chibamba Kanyama affirme que même si les deux équipes remportent l’accord de Mopani Copper Mines, l’ensemble de l’opération fonctionne bien pour Glencore.

Lundi, le ministre des Mines Richard Musukwa a annoncé que le gouvernement avait finalisé l’acquisition de Mopani Copper Mines (MCM).

ZCCM-IH, au nom du gouvernement zambien, d’une participation de 100 pour cent dans MCM.

Avant la prise de contrôle de l’actionnariat, Carlisa détenait 90 pour cent des actions tandis que 10 pour cent était détenue par le ZCCM-IH.

Les actions de Carlisa dans MCM ont été ventilées de 73,1 % pour Glencore et de 16,9 % pour First Quantum Minerals (FQM).

Samedi, The Mast a cité Kanyama affirmant que la Zambie devait évaluer sa propre capacité au-delà de la seule production de cuivre.

Ces derniers temps, des responsables gouvernementaux, en particulier le président Edgar Lungu, ont laissé entendre que les mines zambiennes pouvaient désormais être gérées par des citoyens.

Le Mât a demandé à Kanyama de commenter ces intimations persistantes de la part des représentants du gouvernement, et quels risques, le cas échéant, étaient associés à une telle préférence voilée pour la nationalisation des mines – surtout maintenant que l’économie nationale est instable.

M. Kanyama a déclaré que sa position a toujours été que l’approche ZCCM-IH, « où nous avons une approche pratique des opérations minières, mais des actions propres », était actuellement le meilleur modèle.

Il a dit que lorsque l’espace le permet, le ZCCM-IH pourrait continuer à augmenter sa participation, mais sans prendre le risque d’une propriété absolue et des opérations minières.

« La Zambie devra évaluer sa propre capacité au-delà de la seule production du cuivre. L’exploitation minière du cuivre est une industrie difficile de la chaîne de valeur qui ne devrait pas seulement être évaluée dans le contexte de sa capacité à la produire », a déclaré M. Kanyama à l’époque.

Partageant ses réflexions sur l’achat d’actions absolues, Kanyama a déclaré que « le vrai gagnant de la transaction est Glencore ».

Il a expliqué que Glencore, une multinationale anglo-suisse spécialisée dans le négoce de matières premières et l’exploitation minière dont le siège social est situé en Suisse, a bien conclu l’opération.

« D’une part, il s’agit d’un accord à effet de levier ou financé par la dette à partir duquel Glencore va commencer à gagner des intérêts après un certain temps et aura également d’autres gains qui s’accumulent sur le montant principal (étant de 1,5 milliard de dollars américains qu’il a emprunté à lui-même!), a déclaré Kanyama. « Deuxièmement, jusqu’à ce que tous les montants impayés soient remboursés, Glencore aura le contrôle des ventes de cuivre par le biais d’un achat hors-décollage et ce présumé être à un prix fixe du cuivre. L’arrangement est avantageux pour le gouvernement compte tenu des énormes fluctuations du prix du cuivre.

Il a également expliqué que l’accord était quelque peu inévitable étant donné les menaces proférées par Glencore de fermer certaines des opérations sous sa garde dans les villes de Kitwe et Mufulira.

Kanyama a noté qu’une telle mesure aurait entraîné la perte d’environ 13 000 emplois.

« Compte tenu du contexte de taux de chômage élevés dans le pays, la fermeture aurait eu de graves conséquences économiques, sociales et politiques », a-t-il noté.

Kanyama a déclaré ZCCM-IH a montré sa détermination à aller de l’avant avec la transaction, malgré des voix fortes de ne pas aller de l’avant.

Il a ajouté que cela démontrait quelque peu que l’entreprise et le gouvernement lui-même avaient de meilleures informations sur l’ensemble de l’accord que le reste des Zambiens.

« Nous espérons seulement que le pays ne reviendra pas dans 10 ans pour remettre en question la sagesse de l’équipe et des conseillers en transactions et en négociation », a déclaré M. Kanyama. « Je dois ajouter que j’ai vu un grand leadership sur l’ensemble de la question Mopani au cours de la dernière année. La transaction a eu lieu à un moment où le prix du cuivre est supérieur à 8 000 $ US la tonne, ce qui implique que nous sommes en bons rendements si ce prix est maintenu pendant de plus longues périodes ou même dépasser les 10 000 $ US la tonne prévus.

Il a en outre souligné que l’acquisition d’actions dans MCM était une étape importante de la part du gouvernement, pour posséder des actifs stratégiques.

Kanyama a déclaré que l’opération a réduit les soupçons existants sur les prix de transfert, ainsi que les envois de fonds privés (non déclarés) en devises étrangères dont le gouvernement aurait tiré des réserves de change.

« La mine sous la propriété totale du gouvernement améliorera maintenant directement la situation financière du pays, quoique à long terme », a-t-il noté.

Kanyama a également vaguement comparé l’accord MCM à un « programme de croissance » où les agriculteurs ont été financés par des engrais, des semences, des conseils techniques et des produits chimiques pour cultiver du tabac.

« Le financier est également l’acheteur à un prix fixe. Les deux équipes gagnent, mais le financier/acheteur est le gagnant absolu et c’est pourquoi toute cette affaire fonctionne bien pour Glencore », a expliqué Kanyama. « Cela signifie également que la Zambie a acquis une nouvelle dette d’une valeur d’environ 1,5 milliard de dollars EU (ce qui enlève d’autres coûts) pour la propriété de Mines de cuivre Mopani. »

Il a toutefois noté que la consolation était que les Zambiens ne paieraient pas cet argent à partir de recettes fiscales.

« L’actif devrait se financer lui-même. Ce qui m’inquiète cependant, c’est que tout dépend de ce qui arrive à la production de cuivre et du prix pendant la durée de cette transaction », a déclaré Kanyama. « La comparaison est une hypothèque américaine que vous desseriez sur 25 ans sans avoir la propriété absolue de la propriété. Tout d’abord, il vous est difficile d’accéder à des capitaux frais pour recapitaliser l’immeuble parce que quelqu’un y est absolument propriétaire.

Il a ajouté que beaucoup de choses changeraient avant de finir de payer.

« C’est le nombre de prêts hypothécaires américains ont perdu des biens sur lesquels ils avaient déjà desservi une partie importante », a déclaré Kanyama. « Je suis sûr que le FMI et d’autres créanciers suivent cette transaction de très près et qu’elle affecte les négociations prévues sur le programme. »

Kanyama a en outre expliqué que bien que le gouvernement aurait un cas à expliquer, la dette n’était pas sur le trésor, mais sur ZCCM-IH.

« Ces collègues de Washington lisent entre les lignes et ils vont encore apporter le nombre sur le carnet de prêts du gouvernement et de prouver au gouvernement que la Zambie a progressé plus profondément dans la dette de manière non durable », a déclaré Kanyama, un ancien conseiller en communication au FMI.

Kanyama, « dans l’ensemble », a félicité le gouvernement pour sauver MCM, garder les emplois, et posséder l’actif Mopani totalement.

« Tout ce que nous pouvons faire maintenant, c’est continuer à vous conseiller sur la façon de gérer cet actif et de le rendre plus rentable que Glencore. Nous pouvons tirer des leçons des erreurs de l’ancien ZCCM et nous appuyer sur les échecs antérieurs de renforcer nos coffres nationaux », a déclaré M. Kanyama. « Qu’il n’y ait pas d’ingérence politique dans les opérations de cette mine. Sinon, dans sept ans, ce sera la même vieille histoire triste. Je souhaite bonne vie à tout le peuple zambien dans cet accord. Il devrait être bon pour le pays.

Retourner vers About Konkola KCM - Vedanta

Powered by phpBB - Designed by Vjacheslav Trushkin for Free Forums/DivisionCore - Traduction par: phpBB-fr.com